Sans Frais: 1.877.225.0446

Les sociétés d’assurance exigent des lois plus sévères contre la distraction au volant

Les sociétés d’assurance canadiennes demandent au gouvernement fédéral de resserrer les lois visant la distraction au volant.

À l’heure actuelle, chaque province a ses propres lois. Au Québec, les amendes s’échelonnent entre 80 $ et 100 $, et quatre points d’inaptitude sont ajoutés au dossier du conducteur. Par comparaison, dans l’Île-du-Prince-Édouard, les conducteurs distraits s’exposent à des amendes allant de 500 $ à 1200 $ et reçoivent cinq points d’inaptitude.

Les sociétés d’assurance sont d’avis que ces sanctions ne sont pas suffisamment sévères pour contrer les habitudes de conduite qui favorisent la distraction. Selon M. Ryan Michel, PDG de Allstate Canada, le nombre des accidents attribuables à la conduite inattentive augmente en dépit des programmes mis de l’avant pour récompenser les automobilistes respectueux de la loi.

Comme toutes les provinces ont banni l’utilisation des dispositifs portables tenus à la main pendant la conduite, nous devons nous demander si les lois sont suffisamment sévères et si les automobilistes les respectent.

Les gouvernements provinciaux (puisqu‘ils ont l’autorité de réglementer la conduite automobile) pourraient faire partie de la solution en se chargeant de faire passer le message.