Sans Frais: 1.877.225.0446

Category: General

This is a category description you can enter in the Posts > Categories menu and have it displayed on the archive page!


Un risque croissant d’inondation pour les maisons canadiennes

Lorsque des inondations se produisent, le paysage canadien se transforme. Les changements climatiques et la transformation continuelle de l’infrastructure terrestre, par la société, contribuent à accroître le risque d’inondation au Canada.

Nous assistons à la transformation de la terre, laquelle modifie l’impact de la météo. De paysages verts luxuriants aux infrastructures grises urbaines, nous altérons les façons dont l’eau de pluie est reçue puis véhiculée. Et nous devons alors mettre en place de nouveaux systèmes pour pallier aussi bien aux changements causés par l’homme qu’aux développements de nature environnementale.

Les systèmes météorologiques ralentissent, laissant derrière un impact plus dommageable. Le Canada subit actuellement une météo changeante qui tend à perdurer, et qui amène de grandes quantités de pluie, causant des inondations historiques comme l’inondation majeure au Manitoba en 2011 ou encore l’inondation catastrophique à Calgary en 2013.

Il est important que les citoyens soient bien informés sur les inondations afin de les aider à prendre les mesures de prévention nécessaires pour mieux faire face au risque. La sensibilisation de la population est cruciale pour éviter, avec succès, les conditions désastreuses.

Pour plus d’information sur les options de votre police en matière d’assurances contre les inondations, contactez votre courtier ou l’agent de la compagnie.

Source: http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/flood/the-new-generation-of-floods-explained-59968.aspx

Ford fait des voitures autonomes une réalité grâce à l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle consiste en la théorie et le développement de systèmes informatiques capables d’effectuer des tâches qui requièrent normalement l’intelligence humaine. La Ford Motor Company a annoncé investir 1 milliard $US dans une compagnie d’intelligence artificielle, la Argo AI, afin de développer un système de conduite virtuelle pour ses véhicules autonomes, dont le lancement est prévu en 2021.

Ford prend de l’expansion en matière de mobilité motorisée et autonome. La direction croit qu’en investissant dans Argo AI, elle créera une valeur additionnelle significative pour ses actionnaires. Cette valeur renforcera le leadership de l’entreprise puisqu’elle contribuera au lancement, à court terme, des véhicules autonomes, et qu’elle créera la technologie nécessaire qui elle, pourra ensuite être concédée à d’autres, par licence, dans l’avenir.

Ce partenariat vise à mettre au point un système de conduite virtuelle pour les véhicules autonomes SAE niveau 4 de Ford. Avide de renforcer la commercialisation des véhicules autonomes, la compagnie Argo AI joindra ses forces au développement du logiciel de véhicule autonome que Ford veut développer.

Le déploiement réussi des voitures autonomes changera fondamentalement la façon dont les gens et les marchandises sont transportés. Ce partenariat permettra aux voitures autonomes d’être commercialisées et vendues à grande échelle, en plus de rendre la mobilité abordable accessible à tous.

Nous continuerons d’observer l’usage de l’intelligence artificielle et son développement. Parce que le voyage dans l’univers de l’usage de l’intelligence artificielle ne fait que commencer, il y a là matière à observer avec fébrilité ce que le futur nous réserve.

Source: http://www.canadianunderwriter.ca/insurance/ford-investing-us1-billion-five-years-ai-company-develop-virtual-driver-system-1004108813/

Les assurances pour le yoga et ses besoins grandissants

Alors que la forme physique continue d’être de plus en plus en demande et ce, aussi bien auprès des avant-gardistes qu’auprès des passionnés de la santé, le besoin d’un programme d’assurances pour sa pratique l’est tout autant. En plus des bénéfices que procure le yoga pour la forme et l’équilibre physiques, cette activité est également pratiquée en tant que méthode de traitement pour l’ESPT (état de stress post-traumatique), les entorses, la dépression et les problèmes conjugaux.

L’industrie du yoga et la demande en assurances pour couvrir sa pratique sont grandissantes et ce, à un rythme accéléré. Les tendances changent constamment et, parfois, les changements se manifestent plus rapidement que la capacité de réaction des assurances. S’impliquer dans ce segment nécessite de rafraîchir constamment son regard sur l’industrie et sur la demande grandissante, lesquelles se transforment et se développent de minute en minute.

Puisque ce champ d’assurances commence à être défini et étudié, il sera intéressant d’observer la direction que tout cela prendra. Nous continuerons de surveiller comment les assurances pour le yoga seront touchées l’an prochain. Si vous êtes préoccupé par la question, contactez votre courtier ou l’agent de votre compagnie pour en parler.

Source: http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/breaking-news/yoga-insurance-the-pros-and-cons-59789.aspx

Fraudes par courrier: une loterie perdante

L’escroquerie par courrier est un stratagème frauduleux qui vise à obtenir de l’argent ou quelque chose de valeur de la part d’un individu. En 2014, le Rapport statistique annuel du Centre antifraude du Canada a dévoilé que plus de 42 000 plaintes ont été déposées relativement à des activités frauduleuses au Canada ou affectant des Canadiens.

Le 10 février 2017, la Commission des services financiers de l’Ontario (la FSCO) a émis un avertissement aux consommateurs à propos d’une escroquerie par courrier impliquant une compagnie d’assurances non enregistrée appelée TD Insurance, Melohre Mannex. Bien que cette compagnie ait un nom similaire à celui d’une compagnie d’assurances licenciée, elle n’est pas enregistrée ou affiliée à la FSCO ou même à l’organisme Courtiers d’Assurances Inscrits de l’Ontario (le RIBO).

Cette compagnie frauduleuse envoie des avis informant les personnes destinataires qu’elles comptent parmi les gagnants d’un concours intitulé Home Phone Mega Sweepstakes Raffle. Cette compagnie déclare travailler au nom des Services de Compensations Financières d’Amérique du Nord dans le but de trouver les gagnants qui n’ont pas réclamé leurs gains.

Cette compagnie frauduleuse envoie à ces gens un chèque afin, supposément, de les aider à payer les frais de taxes, d’assurances, de manutention et de livraison. Elle demande ensuite à ces gens de contacter le représentant aux réclamations dont le nom figure sur le document et ce, afin d’activer le chèque ou encore amorcer le processus de réclamation.

Ce type d’escroquerie est communément connu comme étant une fraude par paiement anticipé de frais. La FSCO met en garde les citoyens de faire preuve de grande prudence lorsqu’ils reçoivent une correspondance non sollicitée faisant état d’une loterie, d’un concours ou de gains par tirage. Elle les encourage également à transmettre des copies de ces correspondances qu’ils ont reçues au Centre antifraude du Canada. Au cours de la dernière année, la FSCO a émis plusieurs avertissements au sujet de fraudes par paiement anticipé de frais.

Pour plus d’information sur les options de votre police en matière d’assurances contre la fraude, contactez votre courtier ou agent d’assurances.

Source: http://www.canadianunderwriter.ca/insurance/fsco-issues-warning-mail-scam-conducted-unlicensed-insurance-company-1004108766/

Les dangers de texter & conduire

Notre message Texting and Driving posté sur notre blogue en 2014 a reçu beaucoup d’attention récemment. Puisque ce sujet continue d’être préoccupant sur nos routes, nous souhaitons le remettre à l’avant-plan.

Money Saving Pro a récemment produit un guide sur les dangers de texter en conduisant et ce, à partir de nos messages affichés dans le passé. Bien qu’il y ait une sensibilisation générale à grande échelle entourant cette dangereuse activité,  l’argument le plus convaincant demeure les statistiques: https://www.moneysavingpro.com/cell-phone-plans/texting-and-driving/

Les statistiques sur le fait de texter et conduire peuvent être révélatrices pour ceux qui ne voient pas cette activité comme étant un réel problème sur nos routes:

  • En 2013, environ 341 000 accidents d’auto ont été causés par le textage tout en conduisant (Conseil National de Sécurité)
  • En 2014, 3 179 personnes ont été tuées en raison d’un accident de voiture causé par une distraction au volant (U.S. Department of Transportation/Distraction.gov)
  • Environ 660 000 conducteurs utilisent un appareil électronique à tout moment. (National Highway Traffic Safety Administration)

Nous ne souhaitons pas ternir toutes les belles choses que nos téléphones intelligents apportent à nos vies. Mais comme dans toutes choses, cependant, le niveau de risque doit être atténué afin d’apprécier pleinement son usage sans toutefois alourdir indûment les inconvénients.

Le bureau des assurances met en garde contre les effets des catastrophes environnementales

Face à l’augmentation des catastrophes naturelles, l’industrie canadienne de l‘assurance pourrait décider d’augmenter les primes payées par les consommateurs.

La facture de l’incendie de Fort McMurray a suscité bien des débats au sein de l’industrie de l‘assurance, ce qui a conduit de nombreuses personnes à croire que les mauvaises conditions météorologiques sont une priorité absolue à l‘échelle nationale. Les effets du réchauffement climatique se font sentir comme le démontre l’augmentation du nombre d’inondations et d’incendie, partout au Canada.

Comme l’assurance protège les clients en cas de catastrophe, les sommes versées lors de ces événements ont connu une hausse spectaculaire. Cela dit, les assureurs doivent confirmer que les primes établies correspondent à l’exposition réelle au risque, et qu’ils peuvent augmenter les primes si une propriété est située dans une zone à risque élevée.

Il est essentiel de sensibiliser le public aux effets des catastrophes environnementales afin d’aider les propriétaires à se protéger et à protéger leurs biens. Les consommateurs doivent savoir comment atténuer les pertes et réduire les risques auxquels ils s’exposent le plus possible, car les catastrophes naturelles ne sont plus une menace, mais bien une réalité.

Pourquoi l’assurance locataire est nécessaire

Bon nombre de locataires croient qu’ils n’ont pas besoin d’assurer leur logement, car ils sont protégés par l’assurance du propriétaire du bâtiment qu’ils habitent. C’est faux. Il est impératif pour les locataires de souscrire une assurance afin d’être protégés contre toutes sortes d’événements pouvant se produire.

Bien que le propriétaire souscrive une assurance pour le bâtiment, le contenu et la responsabilité civile, cette police ne couvre pas les biens personnels des locataires ni leur responsabilité civile. Il est important de connaître les différences entre l’assurance de votre propriétaire et la vôtre.

En cas d’incendie dans l’édifice, l’assurance des biens du propriétaire remboursera la démolition, les réparations ou la reconstruction du bâtiment, tandis que l’assurance locataire couvrira le contenu de votre logement. Cette assurance remboursera vraisemblablement vos dépenses si vous devez vous loger ailleurs pendant la durée des réparations.

En cas de vol par effraction, l’assurance des biens du propriétaire ne vous protège pas et ne vous remboursera pas le coût des objets volés. Dans la plupart des cas, votre assurance locataire couvre vos biens et vous serez remboursé.

De plus, si vous causez un dégât d’eau, par exemple parce que vous avez oublié de fermer un robinet, vous pourriez devoir rembourser les locataires qui auront subi des dégâts et le propriétaire. Une assurance locataire vous protégerait en cas de réclamations par d’autres locataires.

Peu importe où vous louez, la situation est pratiquement la même— l’assurance des biens du propriétaire couvre la structure du bâtiment, et l‘assurance locataire couvre vos biens personnels et votre responsabilité civile. L‘assurance locataire coûte peu, mais vous offre une importante protection en cas de besoin.

La distraction au volant inquiète de plus en plus

La distraction au volant attire l’attention des autorités policières et des assureurs partout au Canada. On a de plus en plus de preuves que ce comportement est très dangereux.

Au Manitoba, la GRC et la Société d’assurance publique du Manitoba unissent leurs efforts pour renforcer l’application des lois sur la distraction au volant. Pour lire l’article : http://www.ilstv.com/manitoba-public-insurance-and-police-focus-on-distracted-driving/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=DailyNewsletter

En Colombie-Britannique, la GRC peut compter sur des « yeux et des oreilles supplémentaires » pour recueillir des données sur la distraction au volant. En effet, l’administratrice indépendante du SCAD pour la Colombie-Britannique et le Yukon participe bénévolement au programme de police communautaire et de prévention du crime de la communauté de Cowichan. Ainsi, avec les autres bénévoles, elle recueille des données qui sont ensuite transmises à l’Insurance Corporation of British Columbia et au détachement local de la GRC.  Ces données sont ajoutées au programme «Cell Watch» (surveillance de l’utilisation de cellulaires au volant) et sont utilisées dans des articles comme celui qui suit dans lequel on indique que la distraction au volant est l’une des principales causes d’accident chez les jeunes conducteurs en Colombie-Britannique.

Pour lire l’article : www.icbc.com/news/2014mar12-03

Ne quittez pas la route des yeux et gardez vos mains sur le volant

Dans un récent sondage auprès de 1500 Canadiens, 84 % des répondants ont indiqué que texter en conduisant devrait être une offense criminelle. Les résultats sont moins élevés pour les autres formes de distraction au volant, mais les comportements sont tout de même jugés criminels. Cliquer sur le lien qui suit pour lire cet article :

http://www.canadianunderwriter.ca/news/majority-of-canadians-in-poll-think-texting-while-driving-should-be-a-criminal-offence/1002967333/

Dans une province, l’inattention au volant a été identifiée comme la principale cause de décès lié à la conduite, devançant l’alcool au volant et l’excès de vitesse. Cliquer sur ce lien pour lire les conclusions de la police :

http://www.canadianunderwriter.ca/news/distracted-driving-now-no-1-cause-of-fatalities-on-ontario-roads/1002942792/

Mars est le mois de la prévention de la fraude au Canada.

La fraude est préoccupante dans tous les secteurs des services financiers, y compris les assurances. Une des meilleures façons de se protéger, comme consommateurs, est d’être conscients des conséquences qu’un fraude peut avoir pour nous.

Voici deux façons de s’informer :

1)Visionner en direct le lancement du mois de la prévention de la fraude 2014 (le 27 février, 18 h à 19 h)

Pour l’occasion, la Commission des services financiers de l’Ontario, le Service de police de Toronto et d’autres organismes organisent une activité de formation sur la prévention de la fraude à l’école catholique St. Malachy à Scarborough. L’événement sera diffusé en direct et le public est invité à taper le mot clic #DontBeScammed sur Twitter pour les plus récentes infos concernant l’événement.

2) Participer à la discussion au #Fraudchat

Discuter de la fraude, des escroqueries et des mesures à prendre pour vous protéger en joignant le groupe de discussion #fraudchat, sur Twitter tous les jeudis de 21 h à 22 h HAE. Pour vous joindre à la conversation et poser vos questions ou exprimer vos préoccupations, taper le mot clic  #fraudchat.

Si vous désirez plus de renseignements sur la sensibilisation à la fraude vous trouverez des liens et des articles pertinents sur le site Web de la GRC :

http://www.rcmp-grc.gc.ca/news-nouvelles/2013/03-01-fpm-mpf-fra.htm