Sans frais : 1.877.225.0446

Category: Blog

L’achat d’assurance en ligne : quel impact sur le marché?

La technologie numérique présente des avantages évidents pour l’expérience d’achat en ligne. Mais en ce qui concerne le marché de l’assurance, où il s’agit d’individualiser un produit complexe en fonction des besoins spécifiques du client, le soutien personnalisé des courtiers apparaît difficilement remplaçable. Alors, comment les compagnies d’assurance vont-elles s’y prendre pour offrir à leurs clients le moyen de se procurer une couverture adéquate en ligne?

La décision d’achat des clients d’assurance, de différentes catégories d’âge, passe le plus souvent désormais par une recherche d’information en ligne, quel que soit le mode d’achat final.

En revanche, les membres de la génération Z ont tendance, par commodité, à effectuer leurs transactions en ligne autant que possible. Des facteurs tels que la familiarité avec la marque, les modalités de remboursement et la connaissance du produit semblent influencer les achats en ligne de cette génération.

Cependant, comme c’est généralement la première fois que ces jeunes adultes souscrivent une assurance, ils souhaiteront compléter par des conseils professionnels les outils de marketing ou d’éducation au produit disponibles en ligne.

Source: https://www1.appliedsystems.com/globalassets/all-documents/Resources/White-Papers-Research/understanding-millennial-gen-z-buying-behaviors_fr-ca.pdf

Ce qu’il faut savoir pour réduire les primes d’assurance auto.

Même si les assureurs automobiles privés sont réglementés par le gouvernement, rien ne les oblige à mettre en place des mesures destinées à aider leurs clients en cette période de pandémie.

Vu l’absence d’une approche uniforme, on peut diviser les assureurs privés en trois catégories : ceux qui n’ont prévu aucun secours; ceux qui laissent au client le soin de les contacter pour négocier une réduction; et ceux qui accordent d’eux-mêmes une réduction générale à tous leurs assurés, qu’ils conduisent moins ou non.

En plus d’une réduction des primes, certaines compagnies d’assurance proposent également des options de paiement flexibles aux clients qui éprouvent des difficultés financières en raison de la pandémie et doivent reporter leurs paiements.

Il convient de noter que les personnes qui ont arrêté de conduire à cause de la pandémie ont la possibilité de résilier leur couverture, en sachant qu’alors, même en cas d’urgence, elles ne pourront pas utiliser leur véhicule.

Vous trouverez sur le site InsuranceHotline.com une liste des compagnies d’assurance automobile et les mesures d’aide qu’elles proposent pendant la COVID-19. Pour vous renseigner sur votre situation particulière, veuillez communiquer avec votre courtier ou votre agent d’assurance.

Source : https://portail-assurance.ca/article/covid-19-les-mesures-des-assureurs-de-dommages/

Les Territoires du Nord-Ouest approuvent la preuve électronique d’assurance automobile.

Le Centre d’étude de la pratique d’assurance (CSIO-Centre for Study of Insurance Operations) a approuvé, avec effet immédiat, l’utilisation par les Territoires du Nord-Ouest de la preuve électronique d’assurance automobile (PEAA), dite aussi eSlip.

Cette solution permet aux fournisseurs d’assurance de partout au Canada d’envoyer des pièces jointes et des eSlips aux clients en assurance des particuliers et des entreprises par courriel sécurisé, en utilisant des messages d’aspect uniforme, quel que soit l’expéditeur. À partir de leur téléphone intelligent ou de leur tablette, d’une application ou de leur messagerie, les conducteurs ont accès aux documents électroniques qui leur ont été transmis et peuvent présenter une preuve d’assurance au besoin, sans avoir à transporter la copie papier.

Le CSIO a lancé Ma preuve d’assurance en février 2018 afin d’offrir au secteur de l’assurance une méthode moderne d’envoi de preuves numériques d’assurance automobile et de documents d’assurance.

Les Territoires du Nord-Ouest se joignent donc à la Nouvelle-Écosse, à l’Alberta, à l’Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador pour donner aux consommateurs la possibilité d’utiliser les eSlips.

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec votre courtier ou votre agent d’assurance.

Source  https://www.csio.com/fr/press-release/ti-les-territoires-du-nord-ouest-approuvent-la-preuve-électronique-d’assurance

Le marché durcit, une hausse des primes est à prévoir : vos clients commerciaux sont-ils prêts?

Depuis que Canadian Underwriter a soulevé pour la première fois la question de l’augmentation des primes d’assurance commerciale au Sommet des meilleurs courtiers en novembre 2019, les spécialistes du secteur se sont exprimés sur les principaux défis à venir.

Ainsi, Albert Benmichol, le PDG d’AXIS, s’attend à ce que le durcissement du marché se poursuive. En juillet dernier, lors de la téléconférence sur les résultats de la société, il avait déclaré que « malgré les augmentations constatées ces deux dernières années, le prix de nombreuses couvertures commerciales reste inadéquat ».

Au Sommet des meilleurs courtiers, les panélistes ont été interrogés sur un éventuel revirement du marché. « Malheureusement pour les clients, je pense plutôt que la tendance actuelle va se maintenir longtemps », a répondu Carol Jardine, présidente de la division d’assurance de dommages au Canada de Wawanesa.

Les experts s’accordent à dire que la clé du succès en 2020 sera de favoriser le dialogue avec les clients pour bien comprendre leurs attentes, tout en obtenant des taux qui satisferont les actionnaires.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/are-your-commercial-clients-budgeting-for-a-hard-market-1004173067/

Les cyberincidents pour la première fois en tête du classement mondial du risque d’entreprise

À l’ère du numérique, les données commerciales représentent un précieux atout concurrentiel. La menace à la cybersécurité apparaît donc aujourd’hui comme le nouveau risque majeur pour les entreprises.

Dans la dernière enquête annuelle d’Allianz Global Corporate & Specialty sur les principaux risques commerciaux mondiaux, les incidents cybernétiques figurent pour la première fois en tête du classement. Les interruptions d’exploitation et les changements dans la législation et la réglementation arrivent respectivement en deuxième et troisième position.

Il y a sept ans, les incidents cybernétiques se plaçaient au 15e rang, cités par seulement 6 % des répondants. Ils se sont, depuis, multipliés et occasionnent de fortes dépenses aux entreprises, forcées d’engager des poursuites et des litiges coûteux.

Au Baromètre des risques d’Allianz, le changement climatique a grimpé lui aussi pour atteindre sa position la plus élevée. Cette progression s’explique par les inquiétudes liées à l’augmentation des pertes matérielles causées par la montée des eaux, les sécheresses, les tempêtes et les inondations.

Source : https://www.insurance-canada.ca/2020/01/16/allianz-cyber-business-risk-barometer/

De bonnes raisons pour recruter à l’interne

Pourquoi rechercher le talent au sein de sa propre organisation avant de se tourner vers l’extérieur? Dans leur blogue pour le Harvard Business Review, Tomas Chamorro-Prezmuzic, chef de la gestion des talents chez ManpowerGroup, et Jonathan Kirschner, PDG d’AIIR Consulting, en donne les nombreuses raisons. Notamment, les recrues internes s’adaptent plus rapidement parce qu’elles sont déjà formées aux politiques et à la culture de l’entreprise. Elles sont aussi plus portées à se montrer loyales et engagées envers leur entreprise, ce qui se traduit par un roulement de personnel moins important.

Le blogue présente également plusieurs recommandations fondées sur des données scientifiques qui aideront les entreprises à actualiser leurs techniques d’embauche. La réflexion prospective, l’adéquation entre compétences et fonctions, et l’approche inclusive figurent parmi les sujets abordés. Selon les auteurs, pour créer une équipe performante, « l’essentiel est de ne jamais perdre de vue le potentiel et le talent de ses employés ».

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/professional-development/why-you-shouldnt-go-outside-the-industry-to-find-talent-1004172748/

Des technologies pour optimiser les services d’assurance

L’automatisation des processus, l’intelligence artificielle, la technologie de la chaîne de blocs, autant d’innovations qui rendent les processus d’assurance plus efficaces. L’assurance devient également plus abordable et plus accessible.

Le secteur des technologies d’assurance est en pleine croissance et, au cours des prochaines années, nous verrons les technologies émergentes se développer en force. Les compagnies d’assurance élargissent leurs sources de données pour inclure les médias sociaux et l’imagerie satellite. Aussi, la technologie des registres distribués permettra une plus grande transparence en matière de gestion des risques liée à l’assurance des particuliers et à l’assurance des chaînes d’approvisionnement.

Deux applications de la technologie de la chaîne de blocs, ou blockchain, retiennent l’intérêt. La première est un projet pilote qui vise à simplifier les polices d’assurance. La seconde est l’adoption par le secteur maritime de la plateforme dédiée Insurwave, conçue pour l’assurance des coques marines.

Malgré ces avancées, les nouvelles technologies d’assurance – l’assurtech – ne se sont pas encore généralisées. Pourquoi? En raison, notamment, du grand nombre de compagnies d’assurance en exercice, des capacités de chacune, et de la variété des produits à valeur ajoutée qu’elles proposent.

Source : https://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/digital-age/which-technologies-bring-the-most-value-to-the-industry-supply-chain-211139.aspx

Les plus grosses pertes assurées en 2019

Les conditions météorologiques extrêmes ont causé pour 1,3 G$ de dommages assurés en 2019. Selon le Bureau d’assurance du Canada, aucun événement n’est la raison à lui seul du montant élevé payé pour le règlement des sinistres l’an dernier. Les pertes importantes sont dues aux phénomènes météorologiques violents de moindre ampleur qui se sont produits partout au pays plutôt qu’à un seul événement dévastateur.

La tempête qui s’est abattue sur l’Ontario et le Québec en octobre 2019, à l’Halloween, a causé de graves dégâts liés au vent et à l’eau. Avec des pertes se chiffrant à 250 M$, ce fut l’événement météorologique le plus coûteux pour les assureurs. Les régions de Niagara et de Montréal, les plus durement touchées par la tempête, ont subi aussi le plus de dommages.

Les inondations au Québec et au Nouveau-Brunswick en avril et mai 2019 constituent le deuxième événement météorologique le plus coûteux, ayant entraîné des dommages assurés de 208 M$. Les inondations ont été causées par les niveaux d’eau élevés – en raison des pluies et de la fonte des neiges – de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Jean.

Les tempêtes de grêle qui ont frappé l’Ouest du Canada en juillet et août sont le troisième événement météorologique le plus coûteux de 2019, avec des pertes enregistrées de 181 M$.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/catastrophes/canadas-biggest-insurance-losses-in-2019-1004172953/

Le BAC dévoile la liste des véhicules les plus fréquemment volés au Canada

Le vol de voitures demeure un problème au Canada, avec des voleurs devenus plus habiles que jamais sur le plan technologique. Comme en témoigne la liste annuelle des véhicules les plus volés publiée par le Bureau d’assurance du Canada (BAC), les voleurs d’automobiles se servent de la technologie pour déjouer les systèmes de sécurité des véhicules. Alors que le nombre de véhicules munis de clés électroniques augmente, ces systèmes de sécurité se sont révélés inefficaces et le vol d’automobiles par des moyens électroniques est à la hausse.

Au palmarès 2019 des 10 voitures les plus prisées des voleurs au Canada, les modèles de camions Ford antérieurs à 2007 restent largement majoritaires. Ces véhicules n’ont pas de dispositif antidémarrage qui empêcherait de les démarrer par court-circuitage. Le BAC rapporte également que le vol d’automobiles coûte aux Canadiens environ un milliard de dollars par année, ce qui comprend le montant de 542 millions de dollars payés par les assureurs pour réparer ou remplacer les véhicules volés.

Pour savoir comment se classent vos véhicules, veuillez communiquer avec votre représentant en assurance.

Source : http://www.ibc.ca/on/resources/media-centre/media-releases/tech-savvy-thieves-dont-need-your-keys

Voir aussi: http://www.ibc.ca/fr/on/ressources/centre-des-médias/communiqués-de-presse/les-voleurs-technophiles-n’ont-pas-besoin-de-vos-clés

Technologie d’aide à la conduite : s’agit-il vraiment d’une distraction de plus au volant?

Les systèmes d’aide à la conduite peuvent représenter un danger sur nos routes. Mais on devrait n’y voir qu’une tendance à court terme, le temps de les intégrer dans nos pratiques. Dans un sondage national réalisé par Desjardins Assurance, 63 % des répondants estiment que les technologies de sécurité des véhicules sont une source de distraction au volant et plus de 80 % des répondants jugent qu’il faudrait plus d’éducation sur la façon de les utiliser.

L’augmentation du nombre potentiel de collisions attribuées aux technologies de sécurité automobile a une incidence directe sur l’assurance. Comme les nouveaux dispositifs d’aide à la conduite, telle la caméra de recul, ne sont plus réservés aux véhicules haut de gamme, les technologies de sécurité ont fait grimper les coûts des dommages et des réparations pour les compagnies d’assurance.

Desjardins affirme que l’amélioration des dispositifs d’aide à la conduite a fait que les gens s’y fient trop et deviennent moins conscients de leur environnement. Selon le vice-président à l’indemnisation chez Desjardins, il est difficile d’évaluer le nombre exact de collisions dues aux technologies de sécurité, mais les assureurs devraient prendre note de ce nouvel état des choses.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/technology/driver-assist-technology-is-it-really-just-another-distraction-1004171541/

Voir aussi : https://blogues.desjardins.com/communiques-de-presse/2019/11/pres-de-la-moitie-des-conducteurs-canadiens-croient-que-les-technologies-de-securite-des-vehicules-p.php