Sans Frais: 1.877.225.0446

Tesla plaide pour l’établissement des primes en fonction de la technologie

Le fabricant américain d’automobiles électriques Tesla se dit en faveur d’une tarification de l’assurance automobile en fonction de la technologie des véhicules qui favorise la réduction des risques, explique la firme d’analyse de données GlobalData.

« Les avancées exponentielles dans la technologie ont clairement rendu la conduite beaucoup plus prudente, puisque le potentiel d’erreurs commises par le conducteur est réduit dès lors que la fonction de pilote automatique de Tesla est en fonction, soutient Daniel Pearce, un analyste financier chez GlobalData. Les taux de collisions pour tous les modèles de Tesla ont chuté de 40 % depuis l’introduction du système de pilote automatique. Toutefois, quand les propriétaires souhaitent assurer leur Tesla, cela ne se reflète pas dans les primes. »

La solution du fabricant automobile a été d’établir des partenariats avec des assureurs dans 20 pays pour mettre sur pieds le programme Insure my Tesla. GlobalData indique que ce programme souhaite offrir aux propriétaires de ces véhicules des produits d’assurance qui tiennent compte de la sécurité accrue offerte par la technologie incluse dans leur voiture.

Source: https://journal-assurance.ca/article/tesla-plaide-pour-letablissement-des-primes-en-fonction-de-la-technologie/

Quelle est la valeur ajoutée?

Marc Cohen, qui prendra en main les destinées de Hub International le 1er janvier 2018, s’attend à ce que le numérique joue un grand rôle dans la transformation de l’assurance, tant pour les particuliers que pour les entreprises.

Le changement touchera avant tout la simplicité et la facilité à laquelle le consommateur transigera. « Nous devrons passer par une approche multicanal. Cela combinera à la fois le numérique et un lieu physique au coin de la rue. La technologie et l’innovation s’entremêleront. Ça ressemblera à ce que les banques ont vécu. L’assurance devra être livrée de façon à répondre aux besoins du consommateur. L’innovation résultera de la voix du consommateur. »

Cette nouvelle interaction engendrera de l’innovation, assure-t-il. Mais pour cela, les courtiers doivent innover. Agir comme l’intermédiaire le fait aujourd’hui ne suffira pas, dit M. Cohen.

Source : https://journal-assurance.ca/article/lindustrie-a-interet-a-bien-faire-comprendre-quelle-sera-sa-valeur-ajoutee-dit-mark-cohen/

Hausse continue de la fréquence des collisions

La fréquence des collisions continue à augmenter à un rythme global de 2,5 %, selon une étude sur la conduite prudente d’Allstate Canada. Par ailleurs, les résultats de l’étude dévoilent que le type de collisions le plus grave est celui impliquant des piétons ou des cyclistes, suivi par les collisions frontales.

« Il est certes encourageant de constater une baisse du taux de fréquence des collisions dans certaines régions du pays. Toutefois, la fréquence globale des collisions est à la hausse, ce que nous jugeons d’autant plus troublant que les collisions les plus graves impliquent des cyclistes ou des piétons », explique David MacInnis, vice-président, gestion des produits, chez Allstate.

Ces résultats démontrent qu’il reste beaucoup à faire pour réduire le nombre d’accidents, surtout alors que s’approche la période la plus dangereuse pour la conduite routière.

Source : https://journal-assurance.ca/article/les-collisions-sont-toujours-en-hausse/

Il est temps de revoir les termes des polices relatifs à l’utilisation de la marijuana

Un avocat de la défense en matière d’assurance suggère à ce secteur d’activité en Alberta de réviser les termes de leurs polices en fonction des nouvelles pénalités adoptées par la province pour les offenses pour conduite affaiblie par le cannabis ou par le cannabis/alcool.

Les professionnels de l’assurance devront  revoir immédiatement la formulation de toutes leurs polices pour s’assurer que leurs produits couvrent adéquatement les risques et les réclamations découlant des changements à la loi. Les conséquences des changements prévus par la Traffic Safety Law (Loi sur la sécurité du trafic) auront une grande portée, pouvant affecter les réclamations en matière d’assurance des risques individuels de propriétaires et de responsabilité commerciale générale, de même qu’en matière d’assurance-responsabilité et de responsabilité des administrateurs et dirigeants.

À cela s’ajoutent les incertitudes quant aux tests pour conduite affaiblie par la marijuana. Il y a lieu de s’attendre à ce que les premières accusations pour conduite affaiblie soient contestées en remettant en cause la précision des tests.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/industry-urged-marijuana-proof-policy-wording-1004123878/

Êtes-vous prêt pour les modifications à la Loi sur la protection des renseignements personnels numériques ?

Les organisations canadiennes de même que les organisations faisant affaire au Canada doivent s’attendre à des changements majeurs dans la règlementation en matière de vie privée et de sécurité numérique. Les amendements à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (PRPDE), la loi fédérale sur la vie privée pour les organisations du secteur privé devrait entrer en vigueur à la fin de 2017.
En vertu de cet amendement, aussi connu sous le nom de Loi sur la protection des renseignements personnels numériques, les organisations victimes de fuite de données qui négligent de prendre les mesures correctives tel qu’exigé par la loi pourraient s’exposer à de graves problèmes tant face aux régulateurs qu’aux consommateurs, en plus de se voir imposer de sévères amendes.
Si vous n’êtes pas encore au courant des changements apportés par la PRPDE, cet article vous exposera les conséquences de la nouvelle législation sur les entreprises. Vous pourrez alors demander à votre courtier ou agent d’assurance de vous informer sur la cyber assurance pour déterminer si vous êtes suffisamment protégé contre les risques.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/digital-privacy-act-changes-coming-prepared-1004122134/

Comment Harvey a affecté les taux généraux de réassurance

Les taux généraux de réassurance devraient demeurer bas en dépit des conséquences de l’ouragan Harvey sur certaines régions du Texas et de la Louisiane. La réassurance fournit une partie des moyens financiers des compagnies d’assurance.
La principale différence entre Harvey et d’autres tempêtes dévastatrices aux États-Unis réside dans le montant des dommages causés par les inondations accompagnant Harvey qui ont eu des conséquences considérables sur l’estimation des pertes économiques et assurées.
Nombre de facteurs peuvent influencer le montant possible de ces pertes. La sous-assurance joue un grand rôle en matière d’assurance des risques individuels. Peu de gens souscrivent une assurance de risque individuel pour les inondations, de telle sorte que ce secteur verra probablement des pertes économiques plus élevées que les pertes assurées.
En dépit de l’importance d’Harvey, Fitch Ratings ne prévoit pas d’incidence dramatique sur les prix. L’ouragan ne fut pas d’une violence telle qu’elle pourrait causer un changement généralisé des prix; ainsi, les taux devraient rester peu élevés.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/flood/what-impact-will-harvey-have-on-global-reinsurance-rates-78119.aspx

Pourquoi vous devez porter attention à l’assurance inondation

L’assurance inondation est en pleine évolution au Canada. L’inondation survenue à Calgary en 2013 a tout bouleversé. Des conditions météorologiques de plus en plus menaçantes partout au pays continuent de remodeler le paysage de l’assurance inondation privée.
Pendant la Conférence nationale sur l’assurance au Canada tenue dans la ville de Québec pendant la première semaine d’octobre, un groupe de spécialistes s’est réuni pour discuter de l’état du marché de l’assurance inondation.
Selon Alain Thibault, consultant pour le BAC et ancien directeur-général de TD Assurance, il subsiste des lacunes flagrantes dans la couverture offerte. Il n’y a pas encore de solution pour les propriétés présentant un haut risque et nous n’avons pas encore les produits dont les gens ont besoin.
Gord Enders, président-courtage chez Direct-Line Insurance et ancien président de l’association des courtiers en assurance de l’Alberta, affirma pour sa part qu’un problème éventuel serait le moment où l’assurance deviendrait la protection par défaut, ainsi que le moment et la façon dont les fonds de secours gouvernementaux cesseraient d’assumer les pertes.
Craig Stewart, vice-président aux affaires fédérales du BAC, mentionna que les discussions se poursuivaient entre le BAC et le gouvernement, mais que de nouvelles parties-prenantes devaient s’ajouter aux discussions. Les prêteurs hypothécaires et les agents immobiliers se doivent d’être mieux informés et avoir droit au chapitre.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/flood/insurance-leaders-voice-concerns-for-flood-insurance-market-81240.aspx

Il est important de se préparer aux risques accrus d’inondation

En 2017, les inondations ont causé des dommages assurés de près de 600 millions de dollars au Canada.
Selon Don Forgeron, président et directeur-général du Bureau d’assurance du Canada (BAC), « Collectivement, nous nous devons d’améliorer nos pratiques pour faire face à ces enjeux », ajoutant que « nous pouvons commencer en travaillant de concert pour mieux éduquer et habiliter les consommateurs ».
C’est précisément ce à quoi se sont attaquées les autorités canadiennes et les autorités du milieu de l’assurance en organisant une table-ronde visant à améliorer l’assurance inondation pour les Canadiens.
Les experts participants à cette table-ronde auront comme premier objectif de mieux informer le public sur les risques d’inondation. La priorité sera d’amener les propriétaires immobiliers du Canada à réaliser leur degré d’exposition aux inondations.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/usagebased-insurance-could-encourage-better-driving-behavior-study-72625.aspx

L’assurance au kilomètre permettrait d’améliorer les habitudes de conduite automobile

Des chercheurs de l’Université de Colombie-Britannique (UBC) ont récemment mené une étude sur le système d’assurance au kilomètre d’où il ressort que l’utilisation de la télématique pour suivre le comportement du conducteur et aider à ajuster la tarification pouvait améliorer les habitudes de conduite.
L’étude qui portait sur les statistiques de 30 000 conducteurs montre que l’assurance au kilomètre sera utilisée par 142 millions d’entre eux en 2023.
« Nous avons trouvé que, comparées aux hommes, les femmes étaient plus susceptibles d’améliorer leur comportement et qu’il en allait de même pour les jeunes comparés aux personnes plus âgées » de dire Charles Weinber, professeur de marketing à l’UBC.
L’assurance au kilomètre permet aux conducteurs d’être informés immédiatement de leur mode de conduite, leur donnant l’occasion de s’adapter en conséquent.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/usagebased-insurance-could-encourage-better-driving-behavior-study-72625.aspx

Les décès dus à des camions en déclin

Quoique les collisions impliquant des camions soient en hausse récemment en Ontario résultant en frais plus élevés pour les compagnies d’assurances, les statistiques provinciales montrent que les décès qu’ils entrainent sont, eux, en déclin.
Les plus récentes statistiques du ministère des Transports de l’Ontario démontrent que le nombre de décès impliquant des camions sur les autoroutes de la province a décru de 3% entre 2010 et 2014. Et ceci en dépit du fait que le nombre de camions sur la route s’est accru de 12% au cours de la même période.
La Ontario Trucking Association (Association du camionnage de l’Ontario – OTA) entend s’attaquer à la fois aux problèmes mécaniques et aux erreurs humaines pour réduire le nombre de victimes de ces collisions. L’association a proposé que le gouvernement provincial rende obligatoire l’utilisation par les conducteurs d’un journal de bord électronique pour aider à améliorer la sécurité sur les routes.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/despite-rash-of-collisions-truckrelated-fatalities-in-ontario-are-decreasing-74870.aspx