Sans Frais: 1.877.225.0446

Êtes-vous prêt pour les modifications à la Loi sur la protection des renseignements personnels numériques ?

Les organisations canadiennes de même que les organisations faisant affaire au Canada doivent s’attendre à des changements majeurs dans la règlementation en matière de vie privée et de sécurité numérique. Les amendements à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (PRPDE), la loi fédérale sur la vie privée pour les organisations du secteur privé devrait entrer en vigueur à la fin de 2017.
En vertu de cet amendement, aussi connu sous le nom de Loi sur la protection des renseignements personnels numériques, les organisations victimes de fuite de données qui négligent de prendre les mesures correctives tel qu’exigé par la loi pourraient s’exposer à de graves problèmes tant face aux régulateurs qu’aux consommateurs, en plus de se voir imposer de sévères amendes.
Si vous n’êtes pas encore au courant des changements apportés par la PRPDE, cet article vous exposera les conséquences de la nouvelle législation sur les entreprises. Vous pourrez alors demander à votre courtier ou agent d’assurance de vous informer sur la cyber assurance pour déterminer si vous êtes suffisamment protégé contre les risques.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/digital-privacy-act-changes-coming-prepared-1004122134/

Comment Harvey a affecté les taux généraux de réassurance

Les taux généraux de réassurance devraient demeurer bas en dépit des conséquences de l’ouragan Harvey sur certaines régions du Texas et de la Louisiane. La réassurance fournit une partie des moyens financiers des compagnies d’assurance.
La principale différence entre Harvey et d’autres tempêtes dévastatrices aux États-Unis réside dans le montant des dommages causés par les inondations accompagnant Harvey qui ont eu des conséquences considérables sur l’estimation des pertes économiques et assurées.
Nombre de facteurs peuvent influencer le montant possible de ces pertes. La sous-assurance joue un grand rôle en matière d’assurance des risques individuels. Peu de gens souscrivent une assurance de risque individuel pour les inondations, de telle sorte que ce secteur verra probablement des pertes économiques plus élevées que les pertes assurées.
En dépit de l’importance d’Harvey, Fitch Ratings ne prévoit pas d’incidence dramatique sur les prix. L’ouragan ne fut pas d’une violence telle qu’elle pourrait causer un changement généralisé des prix; ainsi, les taux devraient rester peu élevés.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/flood/what-impact-will-harvey-have-on-global-reinsurance-rates-78119.aspx

Pourquoi vous devez porter attention à l’assurance inondation

L’assurance inondation est en pleine évolution au Canada. L’inondation survenue à Calgary en 2013 a tout bouleversé. Des conditions météorologiques de plus en plus menaçantes partout au pays continuent de remodeler le paysage de l’assurance inondation privée.
Pendant la Conférence nationale sur l’assurance au Canada tenue dans la ville de Québec pendant la première semaine d’octobre, un groupe de spécialistes s’est réuni pour discuter de l’état du marché de l’assurance inondation.
Selon Alain Thibault, consultant pour le BAC et ancien directeur-général de TD Assurance, il subsiste des lacunes flagrantes dans la couverture offerte. Il n’y a pas encore de solution pour les propriétés présentant un haut risque et nous n’avons pas encore les produits dont les gens ont besoin.
Gord Enders, président-courtage chez Direct-Line Insurance et ancien président de l’association des courtiers en assurance de l’Alberta, affirma pour sa part qu’un problème éventuel serait le moment où l’assurance deviendrait la protection par défaut, ainsi que le moment et la façon dont les fonds de secours gouvernementaux cesseraient d’assumer les pertes.
Craig Stewart, vice-président aux affaires fédérales du BAC, mentionna que les discussions se poursuivaient entre le BAC et le gouvernement, mais que de nouvelles parties-prenantes devaient s’ajouter aux discussions. Les prêteurs hypothécaires et les agents immobiliers se doivent d’être mieux informés et avoir droit au chapitre.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/flood/insurance-leaders-voice-concerns-for-flood-insurance-market-81240.aspx

Il est important de se préparer aux risques accrus d’inondation

En 2017, les inondations ont causé des dommages assurés de près de 600 millions de dollars au Canada.
Selon Don Forgeron, président et directeur-général du Bureau d’assurance du Canada (BAC), « Collectivement, nous nous devons d’améliorer nos pratiques pour faire face à ces enjeux », ajoutant que « nous pouvons commencer en travaillant de concert pour mieux éduquer et habiliter les consommateurs ».
C’est précisément ce à quoi se sont attaquées les autorités canadiennes et les autorités du milieu de l’assurance en organisant une table-ronde visant à améliorer l’assurance inondation pour les Canadiens.
Les experts participants à cette table-ronde auront comme premier objectif de mieux informer le public sur les risques d’inondation. La priorité sera d’amener les propriétaires immobiliers du Canada à réaliser leur degré d’exposition aux inondations.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/usagebased-insurance-could-encourage-better-driving-behavior-study-72625.aspx

L’assurance au kilomètre permettrait d’améliorer les habitudes de conduite automobile

Des chercheurs de l’Université de Colombie-Britannique (UBC) ont récemment mené une étude sur le système d’assurance au kilomètre d’où il ressort que l’utilisation de la télématique pour suivre le comportement du conducteur et aider à ajuster la tarification pouvait améliorer les habitudes de conduite.
L’étude qui portait sur les statistiques de 30 000 conducteurs montre que l’assurance au kilomètre sera utilisée par 142 millions d’entre eux en 2023.
« Nous avons trouvé que, comparées aux hommes, les femmes étaient plus susceptibles d’améliorer leur comportement et qu’il en allait de même pour les jeunes comparés aux personnes plus âgées » de dire Charles Weinber, professeur de marketing à l’UBC.
L’assurance au kilomètre permet aux conducteurs d’être informés immédiatement de leur mode de conduite, leur donnant l’occasion de s’adapter en conséquent.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/usagebased-insurance-could-encourage-better-driving-behavior-study-72625.aspx

Les décès dus à des camions en déclin

Quoique les collisions impliquant des camions soient en hausse récemment en Ontario résultant en frais plus élevés pour les compagnies d’assurances, les statistiques provinciales montrent que les décès qu’ils entrainent sont, eux, en déclin.
Les plus récentes statistiques du ministère des Transports de l’Ontario démontrent que le nombre de décès impliquant des camions sur les autoroutes de la province a décru de 3% entre 2010 et 2014. Et ceci en dépit du fait que le nombre de camions sur la route s’est accru de 12% au cours de la même période.
La Ontario Trucking Association (Association du camionnage de l’Ontario – OTA) entend s’attaquer à la fois aux problèmes mécaniques et aux erreurs humaines pour réduire le nombre de victimes de ces collisions. L’association a proposé que le gouvernement provincial rende obligatoire l’utilisation par les conducteurs d’un journal de bord électronique pour aider à améliorer la sécurité sur les routes.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/despite-rash-of-collisions-truckrelated-fatalities-in-ontario-are-decreasing-74870.aspx

Les camions et véhicules utilitaires se multiplient au Canada

Le dernier guide de cotation Hagerty note une forte recrudescence de la demande pour des camions et véhicules utilitaires (VUS) traditionnels partout en Amérique du Nord. Les deux-tiers des véhicules faisant partie des 25 têtes d’affiche sont des camions ou VUS et 90% d’entre eux ont une valeur de 16 000$ ou moins. C’est la génération du millénaire qui affiche la plus forte préférence pour les camions et VUS traditionnels.
Ces véhicules sont faciles d’entretien et leurs pièces de rechange sont à la fois disponibles et peu couteuses. Leur entretien est simple et ils permettent de nombreuses expériences allant au-delà de ce que permettent les voitures habituelles.
L’assurance d’une voiture de collection couvrira un camion ou VU traditionnel pourvu qu’il s’agisse d’un véhicule de collection ou utilisé à fins récréatives. Les assureurs se rendent compte que nombre de ces camions et VUS sont mis de côté à des fins de plaisance ou de collection; un autre type d’assurance entre alors en jeu.
Les assureurs continuent de mettre à jour leurs polices de façon à vous donner la meilleure valeur pour votre véhicule dépendant de son type d’utilisation.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/auto/classic-truck-and-suv-boom-prompting-insurance-boost-in-canada-82042.aspx

Les cyberattaques sont en hausse : qui sont les plus vulnérables ?

Les cyberattaques constituent un problème croissant. Elles sont plus faciles à mener pour les criminels, elles surviennent plus souvent et elles frappent les entreprises plus durement que jamais.
Bien que les cyberattaques puissent frapper n’importe où, elles s’avèrent particulièrement dangereuses pour les petites et moyennes entreprises. La Chambre de commerce du Canada dans un rapport publié cette année sous le titre « Cybersécurité au Canada » note que « le nombre d’entreprises qui signalent une perte ou une divulgation de données sensibles… a augmenté chaque année au cours des trois dernières années et représente une augmentation de 8 pour cent dans l’ensemble».
De plus, le rapport note qu’avec « la prolifération des attaques, l’ampleur des pertes a également augmenté. Le nombre d’entreprises ayant signalé une perte de 1 million de dollars canadiens et plus a augmenté de 7 % comparativement à seulement 1 % il y a deux ans ».
Le nombre des cyberattaques est en rapide augmentation; il est nécessaire de protéger votre entreprise contre toute cybermenace.

Source : http://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/cyber/cyberattacks-are-on-the-increase-so-who-is-most-at-risk-84820.aspx

Adoption d’appareils domestiques intelligents

Le prix demeure l’obstacle qui ralentit l’adoption d’une technologie qui pourrait diminuer les pertes ou les dommages causés aux maisons.

Les éléments qui semblent freiner l’adoption des technologies intelligentes pour le domicile sont les prix, la facilité d’utilisation et la compatibilité des appareils.

Le sondage omnibus en ligne comportant sept questions et mené par YouGuv auprès de 1116 Américains de plus de 18 ans en mai dernier est décrit dans l’article cité en référence plus bas. Le but du sondage était de mieux comprendre en quoi consiste la gestion domestique et de quelle façon la domotique pouvait aider.

Les résultats du sondage montrent que la majorité des répondants sont favorables à la domotique. En effet, 73 % des répondants indiquent qu’ils peuvent voir de quelle façon la domotique faciliterait leur vie.

De plus, 93 % des répondants responsables de la gestion quotidienne de leur maison indiquent toutes les activités auxquelles ils pourraient participer s’ils pouvaient réduire le temps consacré à la gestion domestique.

Nous vous tiendrons au courant de l’évolution des appareils domestiques intelligents. Communiquez avec votre courtier ou votre assureur si vous avez des questions ou des préoccupations.

Source : http://www.canadianunderwriter.ca/insurance/price-continues-hurdles-adoption-smart-home-devices-survey-1004114971/

Êtes-vous prêts à faire face aux conséquences inattendues des inondations ?

Les inondations sans précédent qui ont touché le Québec cette année pourraient signifier pour certains propriétaires des infestations de bestioles et de parasites dans les mois et les années à venir. L’accumulation importante d’eau a formé des plans d’eau stagnants, lesquels favorisent l’éclosion de moustiques et causent d’autres dommages aux habitations et aux environs.

Il faut s’attendre à une augmentation du nombre de moustiques cette année dans les zones qui ont reçu beaucoup d’eau, car cette accumulation d’eau a empêché l’assèchement des étangs.

En plus des moustiques, les propriétaires peuvent s’attendre à toutes sortes d’autres problèmes dont la moisissure, qui en plus de nuire à la santé des habitants amène son lot de parasites, comme les mouches.

Les arbres déracinés, les débris et le bois mouillé à l’intérieur des maisons pourraient aussi représenter un terreau fertile pour les cloportes et les fourmis charpentières.

Ainsi que le recommande l’article cité en référence plus bas, prenez les précautions suivantes afin de vous protéger le mieux possible : nettoyez les terrains, éliminez toute eau stagnante, réparez les fondations, asséchez les parties de la maison qui ont été exposées à l’eau et remplacez tout le bois qui a été mouillé.

Pour en savoir plus sur vos options en matière d’assurance habitation, communiquez avec votre courtier ou votre assureur.

Source : http://www.canadianunderwriter.ca/catastrophes/quebec-homeowners-face-potential-post-flooding-woes-mosquitoes-critters-parasites-1004114984/