Sans frais : 1.877.225.0446

Monthly Archives: January 2021

Les assureurs investissent dans la technologie : un signe qui ne ment pas

Les assureurs parlaient d’étendre la numérisation de leurs processus depuis déjà plusieurs années, mais voici maintenant le signe qu’ils mettent leur plan à exécution.

Un nombre grandissant d’assureurs investit dans l’assurtech. Pour Laura Hay, spécialiste du secteur de l’assurance et chef mondiale, Assurance, chez KPMG International, la tendance est très nette. L’investissement accru dans les assurtechs indique que plus d’assureurs ont recours à leurs services pour améliorer leur offre numérique.

Les recherches de KPMG montrent « une forte hausse des dépenses en assurtech au troisième trimestre 2020 », précise-t-elle, ajoutant que 73 % des assurtechs ont augmenté leur capital au cours de ce trimestre, un chiffre record.

KPMG a également évalué l’expérience client au moyen de ce que Laura Hay appelle des « points d’interaction ». Selon les derniers sondages réalisés auprès de clients d’assurance, « 40 % d’entre eux disent vouloir un traitement efficace des demandes de règlement, ce qui appelle vraiment à un passage au numérique ». Et il semble que les assureurs ont été à l’écoute puisqu’ils concentrent leurs efforts dans ce sens.

Avec la pandémie, l’assurtech a pris de l’expansion, notamment en ce qui concerne les demandes de renseignements et les demandes de règlement. « La nécessité de rationaliser les processus de réclamation, en particulier, et d’optimiser l’accès en ligne a vraiment été mise en évidence », explique-t-elle.

Aux yeux de Jason Storah d’Aviva, la partie administrative du processus d’achat d’assurance fait perdre beaucoup de temps aux clients. Du temps qui serait mieux employé à comprendre la couverture qu’ils achètent ou les autres garanties dont ils pourraient avoir besoin.

La pandémie a créé des occasions, mais aussi des risques, et elle accentue les tendances. Les assureurs vont devoir aligner solidement leurs stratégies, leurs objectifs et leur modèle d’exploitation. Pour en savoir plus sur ce dossier :

https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/a-sign-that-insurers-are-actually-investing-in-technology-1004201172/

Voir aussi : https://home.kpmg/ca/fr/home/media/press-releases/2019/11/big-data-opens-up-new-horizons-for-insurance-companies.html

L’Alberta passera-t-elle à l’assurance auto sans faute?

Un comité consultatif sur l’assurance automobile de l’Alberta a recommandé à la province de passer à un système d’assurance sans égard à la responsabilité fourni par les assureurs privés, mais, selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC), ce changement ne serait pas dans l’intérêt des conducteurs.

L’instauration d’un système d’assurance automobile sans égard à la responsabilité figure en bonne place parmi les recommandations du comité, qui précise dans son rapport que « les modifications apportées par le gouvernement ne sont en fait que des mises à jour du système déjà en place, qui est plus un hybride entre un système à responsabilité civile délictuelle et un système sans égard à la responsabilité ».

Les recommandations du rapport ont été annoncées lorsque le gouvernement a présenté le projet de loi 41, la Loi modifiant la Loi sur l’assurance (amélioration de l’accessibilité et des soins aux conducteurs), le 29 octobre dernier. Le projet de loi a été adopté en deuxième lecture le 18 novembre.

Le gouvernement a introduit un « cadre d’indemnisation directe en cas de dommages matériels », qui existe partout ailleurs au pays dans le secteur automobile privé, souligne Celyeste Power, vice-présidente pour l’Ouest du BAC. Il s’agit d’un système de premier payeur (et non d’un véritable système d’assurance sans faute) pour les dommages matériels aux véhicules.

D’autres changements proposés dans le cadre du projet de loi et par le biais de nouveaux décrets en conseil visent, entre autres, à élargir la définition des blessures mineures que donne le Règlement sur les blessures mineures et à limiter le nombre d’experts pouvant être consultés lors de procès liés aux demandes d’indemnisation pour blessures dues à un accident de voiture.

Pour en savoir plus, lire l’article : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/will-alberta-move-to-a-pure-no-fault-auto-insurance-system-1004200335/

Voir aussi : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1745407/assurance-automobile-prix-alberta-prime-vehicule-assureur

Voir aussi : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/ouest-canadien/un-rapport-recommande-la-réforme-du-système-dassurance-automobile-en-alberta/ar-BB1aVaNO