Sans frais : 1.877.225.0446

Monthly Archives: October 2020

La pandémie a fait grimper les primes, mais les assureurs s’engagent à prendre des mesures pour aider les PME

Devant la hausse des primes engendrée par la pandémie de COVID‑19, le Bureau d’assurance du Canada (BAC), qui représente les sociétés privées d’assurance au Canada, a mis sur pied un groupe de travail pour aider à rendre l’assurance aux entreprises plus abordable. Le BAC a déclaré qu’en Ontario les efforts se concentreront d’abord sur le secteur du tourisme et de la restauration, durement touché par la crise, afin d’évaluer les besoins des entreprises et de leur trouver une couverture adéquate.

Ce groupe de travail a été créé en vue de répondre aux inquiétudes exprimées par les propriétaires d’entreprise et les politiciens concernant la hausse vertigineuse des primes d’assurance commerciale et les cas de refus de couverture.

« Nous avons un intérêt commun à faire en sorte que le plus grand nombre possible de PME dans le secteur de l’accueil en Ontario puissent obtenir l’assurance dont elles ont besoin, même en cette période de risque et d’incertitude accrus », a affirmé Don Forgeron, président et chef de la direction du BAC, qui a reconnu la frustration légitime des propriétaires de petites entreprises.

Si vous travaillez dans le secteur du tourisme et de la restauration et souhaitez en savoir plus, veuillez vous adresser à votre courtier ou votre agent d’assurance.

Lire l’article : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/insurers-pledge-small-business-help-as-pressure-mounts-to-address-rising-rates-1004199217/

Voir aussi : http://www.ibc.ca/fr/on/ressources/centre-des-médias/communiqués-de-presse/les-assureurs-sont-engagés-à-collaborer-avec-les-consommateurs-en-cette-période-d’incertitude

Voir aussi : https://portail-assurance.ca/article/crise-en-assurance-commerciale-le-bac-lance-un-groupe-de-travail-national/

Quelles sont les qualités recherchées par les courtiers en temps de pandémie?

La  COVID‑19 est en train de changer le monde, et les courtiers cherchent des assureurs qui évolueront avec lui. Pour les courtiers, les compagnies d’assurance qui réussiront pendant et après la pandémie actuelle seront celles qui excellent dans les trois « A » : accessibilité, agilité et autorité (souscription).

Et bien que cela ait toujours été le cas, la crise d’échelle planétaire provoquée par la pandémie a fait ressortir plus que jamais la valeur des compagnies qui se distinguent par une application assidue des principes fondamentaux de l’assurance, affirme Garth Pepper, président de Liberty Mutual Canada.

Accessibilité

Au début de la pandémie, le message prioritaire véhiculé par les cabinets de courtage auprès des principales compagnies d’assurance du pays était : « Nous avons besoin de savoir que vous êtes au poste – prêts, disponibles et opérationnels ».

L’intention était de se faire confirmer l’accessibilité de leurs marchés alors que l’effondrement économique frappait de plein fouet les entreprises canadiennes.

Agilité

Les clients commerciaux qui, partout au pays, font face à de graves difficultés financières se tournent vers leurs courtiers d’assurance pour essayer d’obtenir un quelconque allégement. Le second message que nous adressaient donc les courtiers était le suivant : « Vous allez devoir trouver le moyen de réduire les charges, car les clients nous le demandent et en ont besoin ».

Les courtiers voulaient savoir quel serait le plan de match des assureurs en ce contexte de crise afin de pouvoir rassurer les entreprises sur les mesures d’aide qui seraient mises en place.

Autorité de souscription

Lorsqu’il s’agit de servir un client commercial qui a des besoins d’assurance particuliers, rien n’est plus frustrant pour un courtier que de recevoir un message automatisé disant que le risque ne peut être souscrit, en raison d’inflexibles règles de souscription ou d’obscures directives, politiques et procédures internes. Il peut arriver aussi qu’un souscripteur local propose une solution originale et adaptée, mais, le plus souvent, celle-ci finit par être rejetée par le siège social sis à l’étranger. Pour un courtier qui veut avoir la possibilité de discuter et d’essayer de trouver un terrain d’entente, il n’y a pas pire scénario que de traiter avec des souscripteurs dépourvus de l’autorité nécessaire pour résoudre les problèmes de manière créative.

« Les courtiers et les clients vont avoir un besoin accru de solutions diversifiées, couvrant plusieurs gammes de produits, plusieurs domaines et plusieurs régions. C’est là un point important dont les compagnies d’assurance devront tenir compte », ajoute M. Pepper.

À la tête du marketing et de la distribution chez Liberty Mutual, Taylor Shields est du même avis et pense elle aussi que la pandémie est l’occasion de différencier les compagnies d’assurance. « J’espère qu’avec le recul les clients et les courtiers verront clairement lesquelles de ces compagnies ont répondu présentes à l’appel ».

Si vous avez besoin d’aide, communiquez avec votre courtier ou votre agent. Cliquez ici pour lire l’article complet : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/what-brokers-want-from-their-carriers-during-the-pandemic-1004194147/.

Voir aussi : https://www.ledevoir.com/economie/215531/ces-courtiers-pour-tous-les-secteurs-le-courtier-d-assurance-est-devenu-aujourd-hui-l-architecte-des-solutions-d-assurance

Voir aussi : http://ibac.akanewmedia.com/About-IBAC/Overview.aspx