Sans frais : 1.877.225.0446

Monthly Archives: September 2020

L’assureur des conseils scolaires de l’Ontario se prépare pour l’après-COVID 19 avec, bientôt, une couverture en cas de pandémie future

Alors que le gouvernement de l’Ontario dévoile son plan de réouverture des écoles, l’OSBIE, qui assure la majorité des conseils scolaires de la province, travaille à un plan visant à fournir à ses membres une couverture en cas de pandémie – non pas pour la COVID‑19, mais pour les pandémies futures.

Au cours des six à huit prochains mois, le Fonds d’échange d’assurance des conseils scolaires de l’Ontario (OSBIE) « pourrait disposer d’un produit qui offre une couverture plus spécifique aux conseils scolaires en cas de pandémie », a déclaré récemment Jim Sami, chef de la direction de l’OSBIE. « La couverture fournie ne s’appliquerait pas à la COVID‑19, mais assurerait une couverture de première partie et de tiers en ce qui concerne les pandémies futures. »

Actuellement, si une école assurée par l’OSBIE est poursuivie par un tiers, et que les actes de procédures font état d’une transmission de la COVID‑19, l’OSBIE n’aurait pas automatiquement l’obligation de la défendre, à moins d’allégations de négligence de la part du conseil scolaire, a précisé M. Sami lors de cette même entrevue.

En général, l’assurance est destinée à couvrir un risque soudain et imprévu, plutôt qu’un événement ayant une forte probabilité de se produire. L’OSBIE, qui a son siège social à Guelph, assure environ 90 % des conseils scolaires de l’Ontario, y compris pour la responsabilité civile. Les conseils scolaires peuvent souscrire une assurance auprès de l’OSBIE ou auprès d’un autre assureur.

«La gestion du risque de transmission de la maladie dans les écoles dépendra de la manière dont le ministère de l’Éducation procède à la réouverture. Différents scénarios sont à l’étude, et chacun présente des risques particuliers qui doivent être pris en compte. Il faudra décider, par exemple, si l’ouverture des établissements scolaires sera complète, partielle, virtuelle ou hybride.»

Voir aussi : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/insurer-working-on-future-pandemic-coverage-for-school-boards-post-covid-1004194903/

Voir aussi : https://www.osbie.on.ca/fr/

Voir aussi : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1700445/covid-19-education-reouverture-ecoles-ontario-preparatifs

Les gouvernements haussent l’aide financière pour les agriculteurs admissibles confrontés à des problèmes de main-d’œuvre durant la COVID 19

Les gouvernements du Canada et de l’Ontario offrent le meilleur soutien possible pour aider les agriculteurs à gérer les difficultés hors de leur contrôle en améliorant la couverture du programme Agri-protection pour la saison de croissance 2020 afin d’inclure les pénuries de main-d’œuvre reliées à la COVID 19.

L’industrie agricole de l’Ontario, en particulier les exploitations agricoles produisant des fruits et des légumes comme des tomates, des melons et des pêches, emploie une main-d’œuvre nombreuse et dépend grandement des travailleurs agricoles saisonniers. La pandémie a interrompu la libre circulation des travailleurs et a entraîné certaines lacunes concernant la disponibilité de la main-d’œuvre, ce qui pourrait empêcher la récolte de certaines cultures et donner lieu à des pertes financières pour l’industrie agroalimentaire.

Le 5 mai dernier, le gouvernement fédéral s’est engagé à travailler avec les provinces et les territoires pour explorer les occasions d’élargir le programme Agri-protection afin d’inclure les pénuries de main-d’œuvre comme un risque pour secteur horticole. Il est à noter que l’Ontario compte 49 600 exploitations agricoles, qui cultivent 200 denrées différentes. L’industrie agricole de l’Ontario soutient 69 000 emplois et contribue à hauteur de 7,6 milliards de dollars au PIB.

Les agriculteurs de l’Ontario déjà inscrits à un régime d’assurance-production qui présentent des pertes de cultures en raison d’interruptions de travail durant la saison de croissance 2020 auront accès à une couverture d’assurance accrue. La couverture d’assurance supplémentaire comprendra les éléments suivants :
• l’incapacité d’attirer une main-d’œuvre agricole suffisante en raison de la COVID 19;
• la maladie ou la quarantaine de la main-d’œuvre agricole ou du producteur en raison de la COVID 19.

Pour plus de détails, consultez le site https://www.canada.ca/fr/agriculture-agroalimentaire/nouvelles/2020/07/le-canada-et-lontario-appuient-les-agriculteurs-grace-a-une-couverture-elargie-des-risques-le-canada-et-lontario-appuient-les-agriculteurs-grace-a-.html.