Sans frais : 1.877.225.0446

Monthly Archives: November 2019

En Ontario, des milliers de véhicules utilitaires non sécuritaires demeurent sur les routes

Le Rapport annuel 2019 de la vérificatrice générale de l’Ontario constate que plus de la moitié des transporteurs de véhicules utilitaires de l’Ontario n’ont pas fait l’objet d’une inspection du ministère des Transports au cours des deux dernières années et que le nombre de véhicules inspectés par an a baissé considérablement.

La vérificatrice générale recommande au ministère des Transports d’élaborer un plan de dotation à l’échelle de la province afin d’embaucher plus d’agents d’exécution et d’assurer un suivi régulier des objectifs de productivité des agents d’exécution en vue d’accroître le nombre d’inspections routières effectuées. Il lui est également recommandé de soumettre les conducteurs de véhicules utilitaires à des tests aléatoires de dépistage de drogues et d’alcool de manière à réduire le risque de collisions liées à la conduite avec facultés affaiblies.

À la lumière des conclusions du rapport, le ministère des Transports a accepté la recommandation de la vérificatrice générale d’accroître les inspections routières et de réduire le nombre de cas de conduite avec facultés affaiblies chez les conducteurs de véhicules utilitaires.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/commercial-lines/why-thousands-of-unsafe-commercial-vehicles-remain-on-ontario-roads-1004171427/

Voir aussi : http://www.auditor.on.ca/fr/content-fr/annualreports/arreports/fr19/2019AR_v1_fr_web.pdf

Une solution simple à la « pénurie de talents » dans le secteur de l’assurance

L’industrie de l’assurance s’inquiète de la pénurie actuelle de main-d’œuvre. Alors que ses vétérans approchent de la retraite, elle peine à s’attirer une relève compétente. Pour séduire la jeune génération de professionnels et renouveler leurs effectifs, les compagnies d’assurance n’ont d’autre choix que de raffiner leurs stratégies de recrutement.

KASE Insurance, courtier d’assurance commerciale de premier plan en Ontario, a su éviter ce problème. Le cabinet a connu une croissance exponentielle depuis sa création il y a trois ans, essor que ses fondateurs attribuent à leur processus de recrutement.

La clé, selon eux, est d’embaucher des gens qui montrent un enthousiasme égal au leur pour le secteur de l’assurance. Ils veillent aussi à choisir des employés qui ont de l’ambition et des idées neuves. Comment font-ils? En plaçant l’esprit d’entreprise au cœur de leur stratégie de recrutement. Stanislav Kokojin, l’un des fondateurs, affirme n’avoir jamais eu de mal à trouver du sang neuf :

« Il y a beaucoup de millénaires qui veulent agir, contribuer, et qui ont de super idées de projets qu’ils aimeraient mettre en œuvre, mais, trop souvent, ils se font dire qu’il n’y a pas de budget ou de marché pour leurs idées. Nous cherchons des personnes entreprenantes qui visent l’excellence – et nous les trouvons! »

Déterminé à éliminer les obstacles qui empêchent les jeunes professionnels en assurance d’aller de l’avant, KASE leur offre une formation qui leur permettra de devenir d’excellents conseillers commerciaux. Il y a de la place pour le changement dans le statu quo.

Source : https://www.insurancebusinessmag.com/ca/news/breaking-news/a-simple-solution-to-the-insurance-talent-gap-equation-194136.aspx

Voir aussi : https://www.finance-investissement.com/edition-papier/produits-et-assurance-edition-papier/penurie-de-releve-en-assurance-de-personnes/