Sans frais : 1.877.225.0446

Monthly Archives: May 2019

Le BAC réagit au nouveau programme d’indemnisation

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) accueille très favorablement la réforme du programme d’indemnisation et d’aide financière du gouvernement de la Coalition avenir Québec, entrée en vigueur le 15 avril dernier. Fruit d’une « saine gestion des fonds publics », le nouveau programme présente « une solution contemporaine et actuelle », selon Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique. Elle en a vanté encore les mérites lors d’un point de presse à Sainte-Marie, où elle le dit « plus efficace, plus souple, plus humain ».

Peter Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques du BAC, estime, pour sa part, que ces nouvelles mesures d’intervention forment la base d’une solution pour l’organisme qui, depuis très longtemps, demande aux divers gouvernements d’arrêter de construire ou de reconstruire en zone inondable. Des recommandations qui ne sont pas toujours entendues. Le BAC conseille fortement aux résidents à risque de se relocaliser ou de mettre en place des infrastructures (barrières anti-indondations et sacs de sable), afin de minimiser les dommages autant que possible. M. Babinsky salue particulièrement l’aide financière accordée comme allocation de départ ou pour immuniser une résidence à haut risque.

L’industrie de l’assurance ne peut pas couvrir tous les risques d’inondation tant qu’il y aura une récurrence annuelle des inondations, toujours dans les mêmes zones. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec votre courtier ou votre agent d’assurance.

Source : https://journal-assurance.ca/article/le-bac-reagit-au-nouveau-programme-dindemnisation/

L’infonuagique : un risque de sécurité accru pour les entreprises

Les entreprises auraient peine aujourd’hui à se passer de l’informatique en nuage. La mise en ligne et le partage de données leur permettent une gestion plus efficace, il est vrai, mais les exposent aussi au risque d’une cyberattaque. L’intrusion peut se faire notamment par hameçonnage. Si son courriel frauduleux réussit, le pirate va pouvoir accéder au système de messagerie de l’entreprise, voler les renseignements personnels des employés, rediriger les paiements.

Manish Khera, chef des services d’intervention et d’investigation en cas de cyberattaque chez Ernst & Young Canada, s’efforce de mettre en garde les entreprises contre l’hameçonnage qui cible leurs employés et les rend d’autant plus vulnérables. Il suffit, en effet, qu’une seule personne tombe dans le piège. Quand M. Khera parle de sécurité informatique et des moyens de réduire les risques de cybercriminalité pour les entreprises, il souligne l’importance d’assurer aux employés une formation adéquate. À cette technique de prévention clé devraient s’ajouter des formes de protection complémentaires, comme l’authentification multifacteur ou les plugiciels de navigateur qui notifient l’utilisateur en cas de mot de passe compromis. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec votre courtier ou votre agent d’assurance.

Source : https://www.canadianunderwriter.ca/insurance/why-moving-to-the-cloud-poses-a-greater-security-risk-1004162297/