Sans Frais: 1.877.225.0446

Monthly Archives: September 2018

Dispositifs pour le dépistage salivaire de drogues : nouvelle méthode de protection contre la conduite avec facultés affaiblies

Les résultats d’un projet pilote du gouvernement fédéral sur des dispositifs de dépistage salivaire de drogue indiquent que ceux-ci pourraient être utilisés avec succès au Canada pour identifier les conducteurs dont les tests s’avèrent positifs pour certaines drogues dans diverses conditions.

En tout,  53 agents de police en provenance de 7 juridictions canadiennes ont recueilli plus de 1 140 spécimens entre le 18 décembre 2015 et le 6 mars 2017 en utilisant les deux dispositifs choisis pour ce projet pilote.

Ces dispositifs de dépistage salivaire peuvent identifier la présence de plusieurs drogues y compris le THC de cannabis, la cocaïne, les méthamphétamines, les opioïdes, les benzodiazépines et les amphétamines.

Les commentaires des agents ayant participé au projet-pilote  ont été largement positifs. Ceux-ci ont déclaré que les dispositifs étaient faciles à utiliser sur le bord des routes selon des procédures opératoires normalisées.

La conduite avec facultés affaiblies par les drogues constitue un problème sérieux;  de nouveaux outils permettant aux agents de la paix de mieux détecter et empêcher celle-ci permettront une meilleure protection des communautés.

Source : http://www.canadianunderwriter.ca/insurance/oral-fluid-drug-screening-devices-can-successfully-used-canada-public-safety-canada-reports-1004114882/

Entretien avec Le Journal de l’Assurance

Le Service de conciliation en assurance de dommages (SCAD) a été heureux de tenir la rencontre estivale de son conseil d’administration à Montréal en juin 2018. Pendant cette visite les membres du conseil ont rencontré des représentants du Journal de l’Assurance, une des principales sources d’information dans le domaine de l’assurance et de l’investissement au Québec. Vous pourrez lire le texte de cet entretien sur :

https://journal-assurance.ca/article/resolution-de-plaintes-un-organisme-pancanadien-compte-mieux-se-faire-connaitre-des-quebecois/