Sans Frais: 1.877.225.0446

Monthly Archives: August 2017

Les appareils de dépistage de drogue : une nouvelle façon d’assurer la protection contre la conduite avec facultés affaiblies

Les résultats du projet pilote sur les appareils de dépistage de drogue par voie orale du gouvernement fédéral démontraient que les appareils sont fiables quant à leur capacité de repérer les personnes qui conduisent sous l’influence de drogues.

Du 18 décembre 2016 au 6 mars 2017, 1140 échantillons de salive ont été recueillis par 53 agents de police dans l’ensemble du Canada et ils ont été analysés au moyen des appareils de dépistage de drogue par prélèvement de salive choisis pour le projet pilote.

Les appareils de dépistage de drogue par prélèvement de salive peuvent détecter la présence de différentes drogues dont le THC contenu dans le cannabis, la cocaïne, les méthamphétamines, les opioïdes, les benzodiazépines et les amphétamines.

Les commentaires des agents participant au projet pilote ont été très positifs. Les agents ont indiqué que les appareils étaient faciles à utiliser en bordure de route et que la correction de la procédure était facile.

La conduite avec facultés affaiblies est un problème grave et donner des outils aux organismes d’application de la loi qui leur permettent de détecter et d’empêcher la conduite avec facultés affaiblies assurera une meilleure protection des collectivités.

Source : http://www.canadianunderwriter.ca/insurance/oral-fluid-drug-screening-devices-can-successfully-used-canada-public-safety-canada-reports-1004114882/

Maximiser la sécurité : essentiel face à la multiplication des drones

Les assureurs font face à l’émergence de nouveaux risques en lien avec la multiplication des drones.

Les ventes de drones à des particuliers ont augmenté de façon importante au cours des dernières années, mais on assiste en ce moment à une accélération de l’utilisation commerciale des drones. En effet, les drones sont utilisés notamment pour l’aide humanitaire, l’inspection et l’exploration d’endroits inaccessibles, l’agriculture de précision, le traitement des réclamations et la logistique.

Afin d’améliorer le trafic aérien à faible altitude, les autorités et les fabricants de drones doivent s’adapter rapidement aux changements qui découlent de l’évolution de cette technologie et de ses capacités.

Les assureurs ont adopté une démarche proactive pour combler les lacunes au chapitre des connaissances et en vue d’offrir une protection complète à toutes les parties intéressées. Étant donné que les accidents attribuables à des drones et qui auraient causé des blessures et des dommages pourraient donner lieu à des actions en justice, les propriétaires de drones destinés à des utilisations personnelles et commerciales devraient souscrire une assurance de responsabilité civile couvrant les dommages à des tiers.

En l’absence de réglementation uniforme visant les drones, l’assurance doit être modifiée en fonction des différents règlements nationaux, en plus d’être suffisamment souple pour être adaptée aux fréquentes modifications.

Nous continuerons à surveiller l’utilisation des drones et leur évolution, ainsi que la façon dont l’assurance des drones sera touchée l’an prochain. Si vous avez des inquiétudes ou des préoccupations, n’hésitez pas à communiquer avec votre courtier ou votre assureur.

Source : http://www.canadianunderwriter.ca/commercial-lines/drone-activity-sky-anticipated-safety-first-approach-essential-scor-newsletter-1004114944/