Sans Frais: 1.877.225.0446

Monthly Archives: October 2015

AirBnB étend la couverture d’assurance

La couverture d’assurance des hôtes AirBnB préoccupe beaucoup de spécialistes en assurance. Nous-mêmes en avons parlé : https://scadcanada.org/airbnb-et-assurance/. Il semblerait que quelques-unes de nos préoccupations ont été prises en compte car AirBnB a annoncé un élargissement de la couverture d’assurance au Canada pour mieux protéger les biens des hôtes.

Les assurances contiendront dorénavant une assurance responsabilité civile couvrant les réclamations contre l’hôte si un invité se blesse sur les lieux ou cause des dommages affectant les propriétes voisines (p. ex., l’éclatement d’un tuyau causant un dégât d’eau dans un apparetement voisin). Cette couverture additionnelle sera sans frais pour l’hôte.

AirBnB qui compte plus de 33 000 inscriptions pour le Canada précise que bien que les réclamations contre les hôtes soient rares, il est important de s’assurer que des mesures soient prises pour éviter les erreurs coûteuses, et de se rappeler de l’importance d’avoir une bonne assurance commerciale.

L’influence des récentes tendances météorologiques sur vos primes d’assurance

Comme bon nombre de Canadiens, vous vous êtes sans doute déjà demandé comment les primes d’assurances étaient établies. Sachez qu’un grand nombre de facteurs influent sur cette décision, mais que selon les responsables d’assurances un des plus importants facteurs ces temps-ci est la météo. En effet, on assiste à un nombre croissant d’événements météorologiques extrêmes, et ces derniers ont un effet notable sur les polices d’assurances.

Des événements météorologiques comme des tempêtes de verglas, des vagues de froid et des inondations se produisent à une fréquence plus élevée que la normale partout au pays, mais en particulier au Manitoba, en Alberta et en Ontario. Ces événements ont-ils par conséquent une influence sur les primes payées dans ces trois provinces seulement ou à l’échelle du pays ? L’industrie de l’assurance ne s’entend pas sur la réponse à donner à cette question. Certains experts sont d’avis que les primes d’assurance sont établies pour l’ensemble du pays, et quand une partie du pays est touchée plus fortement, le pays au complet en ressent les conséquences. Selon d’autres experts, les primes sont établies localement, et une catastrophe n’aurait d’effet que sur les primes payées dans la région touchée. Il est difficile de cerner la cause exacte de ces changements, car un grand nombre de facteurs influent sur les primes, tant à l’échelle locale qu’à l’échelle internationale.

Dans tous les cas, il ne fait aucun doute que ces situations météorologiques entraînent une augmentation des réclamations. Les données obtenues du Bureau d’assurance du Canada permettent de constater une augmentation de 72,3 % du nombre de réclamations visant des biens personnels au Manitoba entre 1995 et 1999, et entre 2010 et 2014. Une forte augmentation des réclamations aura sans aucun doute un effet sur le montant des primes à payer dans l’ensemble du pays.

Si vous avez des questions concernant vos primes, n’hésitez pas à communiquer avec votre courtier ou votre assureur, qui seront en mesure de vous expliquer la situation pour votre région.

La voiture sans conducteur représente-t-elle une menace pour l’assurance auto ?

Une voiture sans conducteur ; cela ressemble à de la science-fiction, mais probablement pas pour très longtemps. Il semble que la réalité nous rattrapera très rapidement. Les sociétés Google et Ford travaillent dur pour mettre au point la technologie, et bon nombre des caractéristiques de sécurité qui permettent d’éviter les collisions sont déjà présentes dans les modèles existants. Toutefois, si les erreurs de conduite sont retirées de l’équation, qu’adviendra-t-il de l’industrie de l’assurance auto au Canada ?

Certains diront que nous n’aurons tout simplement plus besoin d’une assurance auto. Ils ajouteront peut-être que si le conducteur ne commet plus d’erreur c’est donc le constructeur qui sera responsable de l’accident.

D’autres sont d’avis que cette avancée technologique n’entraînera pas la disparition de l’assurance auto, mais que les sociétés d’assurance devront s’adapter. Après tout, ce ne sera pas la première fois qu’une nouvelle technologie entraîne une modification de l’offre d’une entreprise.

Que la voiture sans conducteur devienne réalité ou non, elle fait beaucoup jaser et il sera intéressant de voir ce que l’avenir, plus ou moins rapproché, nous réserve.